Voilà l’automne de Pleau, André