Roy, Marjorie


Technique : Assemblage photo sur métal

Marjorie Roy, photographeMarjorie Roy est née en 1983 à Saint-Isidore en Beauce.

Elle grandit dans une famille d'entrepreneurs (Les Ateliers Hors Cadre) et développe très rapidement sa débrouillardise et son goût pour l’art, en observant les expositions présentées à la galerie et en écoutant les conversations de ses parents avec de nombreux artistes. C'est au secondaire qu'elle fit ses premières expériences en photographie argentique. Elle découvre cette discipline et y développe une passion. Jeune adulte, elle travaille comme encadreuse dans l'entreprise familiale. Après l'obtention de son diplôme en décoration d'intérieur et étalage, elle déménage à Montréal, où elle demeure cinq ans et travaille comme étalagiste régionale.

De retour dans sa ville natale en 2011, elle se dirige vers sa passion de toujours et démarre son entreprise, Optique Photo, en 2012. Se spécialisant en photographie d'architecture, elle ajoute le volet corporatif et alimentaire à ses champs de compétence. Rapidement, plusieurs de ses photos sont publiées dans des magazines comme Prestige, Sofa Déco, etc. Peu encline à suivre les conventions à la lettre, elle se crée un espace de liberté afin de mieux développer son art. Puisant à son corpus de photographies numériques, elle propose les expositions Mouvance (2017) et Évolution (2018).

Démarche

« Jusqu’à ce jour, son thème de prédilection est le bestiaire sur fond de paysage et elle est particulièrement fascinée par les envols d’oies. Elle y puise son inspiration pour exprimer le mouvement et l’instantanéité. La figuration prime dans ce travail, mais l’artiste modifie à volonté ses images, leur traitement bénéficiant des innombrables possibilités de la numérisation où elle peut atteindre jusqu’à l’abstraction. Pour illustrer ce fait, des prises de vue réalisées dans un champ, près de son lieu d’enfance, il y a plus de cinq ans, lui ont permis de fixer sur support numérique des vols de milliers d’oies en migration. Toutefois, à partir de l’image réelle d’un spectacle féérique se déroulant en pleine nature, elle cherche à obtenir une composition énigmatique, voire un univers mystérieux. Pour aboutir à ces fins, elle manipule ses images par le jeu de superpositions et crée des calques et des effets de flou ou de lumière tamisée, de fondu de couleurs, et ce, jusqu’à ce que le résultat lui procure une émotion vive. C’est le moment décisif. Parfois, des éléments naturels sont transfigurés comme ces herbes surdimensionnées laissant apparaître d’étranges formes fantomatiques surhaussant la ligne d’horizon. Ces envols d’oies transformés nous captent et nous intriguent à la fois. La magie opère. Par son traitement photographique, l’artiste brouille la réalité pour faire naître l’illusion. Le réel devient fiction. Son oeuvre nous parle alors de mouvement, de jeux d’ombre, de lumière et de transparence, de contrastes et de saturations de couleurs, de profondeur de champ. Lorsqu’elle fait imprimer ses images sur du métal brossé, les blancs laissent entrevoir les stries du support et des effets de miroitement s’y superposent variant selon l’angle d’observation. Ici, tout est mouvement rejoignant par là la symbolique reliée aux oies et leur parcours migratoire évoquant le passage du temps… »

© Thérèse Labbé, historienne de l’art, 18 juin 2019

Prix et mentions

  • 2019 - Prix de la MRC de la Nouvelle-Beauce, Chaudière-Appalaches en Œuvres
  • 2018 - 3e place Concours QC Exquis et Prix coup de cœur
  • 2013 - Mention du jury, Prix du public, concours Desjardins du Musée Marius Barbeau
  • 2012 - Mention du jury au concours Desjardins du Musée Marius Barbeau